Reconnaissance des contributions des Afro-Américains à l’histoire de la diplomatie des États-Unis

Translated:
7 minutes read time
Celebrating African American History Month, 2018.

Reconnaissance des contributions des Afro-Américains à l’histoire de la diplomatie des États-Unis

Février est le Mois national de l’histoire afro-américaine aux États-Unis. Dans le cadre du mois national de l’histoire afro-américaine, mettons les pleins feux sur des Afro-Américains qui ont dévoué leur vie au service public et ont fait tomber des barrières pour rentrer dans l’histoire de la diplomatie américaine.

Ebenezer Don Carlos Bassett : Premier diplomate afro-américain
Ebenezer Don Carlos Bassett, First African American diplomat

En 1969, le président Ulysses S. Grant a nommé Ebenezer Basset au poste de ministre des États-Unis en Haïti et en République dominicaine. Il fut le premier Afro-Américain diplomate des États-Unis en poste, où que ce soit dans le monde.

Clifton R. Wharton : Premier agent du corps diplomatique afro-américain

Clifton R. Wharton, First African American Foreign Service OfficerEn 1925, Clifton R. Wharton devient le premier Afro-Américain à entrer dans le corps diplomatique à la suite de l’adoption de la loi Rogers de 1924, qui a regroupé les Services consulaires et diplomatiques du département d’Etat. Il est resté le seul Afro-Américain en poste au sein du corps diplomatique pendant les vingt années qui ont suivi.

Edward R. Dudley : Premier Afro-Américain à accéder au rang d’ambassadeur

En 1948, le président Truman a nommé Edward R. Dudley au poste d’envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire des États-Unis au Liberia. En acceptant ce poste, il est devenu le premier ambassadeur des États-Unis au Liberia et le premier ambassadeur afro-américain. Le principal objectif de Dudley fut d’appliquer le Plan en quatre points du président Truman qui définissait l’aide étrangère en faveur de l’Afrique. Le plan visait également l’apport d’une assistance technique, ainsi que d’équipement agricole et industriel et de formations.

Ralph Bunche : Premier Afro-Américain lauréat du Prix Nobel de la paix

Ralphe Bunche, First African American Nobel Peace Prize Recipient

« Le bien-être et l’espoir des peuples du monde entier ne pourront jamais se réaliser tant que la paix, ainsi que la liberté, l’honneur et le respect de soi, ne seront pas acquis. »

Au début des années 1940, Ralph Bunche a commencé une carrière qui a fait de lui l’un des diplomates les plus proéminents de l’histoire des États-Unis. Il était l’un des principaux défenseurs de l’indépendance des régimes coloniaux de par le monde. En 1944, il a rejoint le département d’État en tant que conseiller sur l’avenir des colonies. Il a également conseillé la délégation américaine qui a contribué à la rédaction de la Charte des Nations unies. M. Bunche a rejoint les Nations unies en 1946. Il a joué un rôle important dans la création et l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il a reçu le Prix Nobel de la paix en 1950 pour son travail de médiation au Moyen-Orient. Il est devenu sous-secrétaire général des Nations unies en 1968.

Edith S. Sampson : Première déléguée afro-américaine auprès des Nations unies

Edith S. Sampson, First African American delegate to the United NationsCette diplomate américaine a été nommée par le président Harry Truman au poste de déléguée suppléante des États-Unis auprès des Nations unies en août 1950, devenant ainsi la première femme afro-américaine à représenter officiellement les États-Unis auprès des Nations unies.

Patricia Roberts Harris : Première ambassadrice afro-américaine

Patricia Roberts Harris, First African American woman to serve as an Ambassador

« Ce qui donne un sens à ma vie est le fait que les personnes originellement exclues du système peuvent finir par en faire partie intégrante. »

En 1965, le président Lyndon Johnson a choisi Patricia Harris pour le poste d’ambassadrice des États-Unis au Luxembourg. Elle fut la première femme Afro-américaine nommée « envoyée américaine ». Elle s’est exprimée ainsi : « J’éprouve une profonde fierté et reconnaissance envers le président qui m’a choisie pour faire tomber cet obstacle mais je suis également quelques peu attristée d’être la ‘première femme noire’ à l’être parce que cela implique que nous n’étions pas prises en compte avant. » Elle a également été déléguée suppléante aux 21e et 22e Assemblées générales des Nations unies.

Andrew Young : Premier ambassadeur afro-américain auprès des Nations unies

Andrew Young, First African American Ambassador to the United Nations

« Dans un monde où l’évolution est inévitable et continue, la nécessité de parvenir à évoluer sans violence est essentielle à notre survie. »

Le président Jimmy Carter a nommé Andrew Young au poste d’ambassadeur des États-Unis auprès des Nations unies en 1977. Avec son aide, la protection des droits de l’homme et de l’avancement économique dans les pays sous-développés sont devenus des objectifs de la politique étrangère des États-Unis.

Colin L. Powell: Premier secrétaire d’État afro-américain

Colin Powell, First African American Secretary of State

« Les États-Unis sont une nation de nations qui se compose de personnes issues de tous les pays du monde, de toutes les races et de toutes les confessions. Notre diversité n’est pas une source de faiblesse mais plutôt une source de force, elle est une des sources de notre réussite. Nous sommes un pays de pays, nous sommes issus de tous les pays du monde et nous contribuons à tous les pays du monde. »

Colin L. Powell fut le premier secrétaire d’État afro-américain. Il a été nommé au poste de secrétaire d’État par George W. Bush le 20 janvier 2001, après avoir été confirmé à l’unanimité par le Sénat des États-Unis. Il a occupé ce poste pendant quatre ans et l’a quitté le 26 janvier 2005.

Condoleezza Rice: Première secrétaire d’État afro-américaine

condoleezza Rice, First African American Woman Secretary of State

« Notre travail vient à peine de commencer. À notre époque, nous avons l’occasion historique de façonner l’équilibre des pouvoirs au niveau mondial de manière à ce qu’il favorise la liberté et qu’il renforce et étende ainsi la paix. Et j’utilise le mot « pouvoirs » au sens large, car ce qui est encore bien plus important que les pouvoirs ou la puissance militaire ou économique est le pouvoir des idées, le pouvoir de la compassion et le pouvoir de l’espoir. »

Condoleezza Rice fut la première secrétaire d’État afro-américaine. Elle a été nommée au poste de secrétaire d’État par George W. Bush le 14 novembre 2004 et a accédé à ses fonctions le 26 janvier 2005. Elle a occupé ce poste pendant quatre ans et l’a quitté le 20 janvier 2009.

Vous voulez en savoir plus sur les grandes figures afro-américaines de la diplomatie des États-Unis ?

e mois-ci, le Centre de la diplomatie des États-Unis organise un programme spécial d’exploration de la carrière diplomatique de deux Afro-américains proéminents du 19e siècle qui ont été ministres des États-Unis en Haïti : Ebenezer Bassett, premier diplomate afro-américain des États-Unis, et Frederick Douglass, abolitionniste, écrivain, activiste, fonctionnaire et diplomate.

Christopher Teal, diplomate américain, auteur de l’ouvrage Hero of Hispaniola: America’s First Black Diplomat, Ebenezer D. Bassett, parlera de son projet en cours, un documentaire sur M. Bassett, à la suite de la projection du film. Le Dr Ka’mal McClarin, conservateur du Site historique national dédié à Frederick Douglas, apportera des éléments d’éclairage sur la carrière diplomatique peu connue de Frederick Douglas. Plusieurs objets appartenant à M. Douglas lors de son séjour à Haïti seront exposés.

Suivez le Centre de la diplomatie des États-Unis sur Twitter et Facebook pour davantage de renseignements et les dernières informations sur ce programme.

Note de la rédaction : Cet article est également disponible sur le blog Medium officiel en français du département d’Etat.

French translation of “Recognizing African American Contributions to U.S. Diplomatic History