Iraq : nos amis les chiens, ces héros qui s’acharnent à neutraliser les bombes de Daech à Mossoul

Translated:
5 minutes read time
Aron and Vivi, two specially-trained explosives detection dogs, supporting State Department-funded operations to clear ISIS improvised explosives in Mosul (Photo courtesy of Janus Global Operations)
Aron et Vivi, deux chiens spécialement dressés à la détection d’explosifs (Crédit photo : Janus Global Operations)

Iraq : nos amis les chiens, ces héros qui s’acharnent à neutraliser les bombes de Daech à Mossoul

Lorsque les forces iraquiennes et de la coalition ont repris le contrôle de la ville de Mossoul, les combattants de Daech ont laissé derrière eux des centaines d’engins explosifs improvisés (EEI). Certains de ces EEI ont été posés pour limiter l’accès aux systèmes d’approvisionnement en eau et à d’autres infrastructures clés, tandis que d’autres ont été conçus pour contrecarrer les efforts de reconstruction. D’autres encore étaient clairement destinés à terroriser les familles iraquiennes qui rentraient chez elles : des explosifs reliés à des interrupteurs et des robinets d’eau piégés, cachés dans des appareils ménagers, enfouis sous des débris et même laissés dans des jouets d’enfants. Avec le soutien de l’ambassade des États-Unis à Bagdad et celui du bureau d’Élimination et de Réduction des armes, rattaché au bureau des Affaires politico-militaires du département d’État des États-Unis, les équipes de neutralisation d’engins explosifs dépendent des compétences uniques de chiens, comme Aron et Vivi, spécialement dressés pour identifier ces risques cachés qui ont une incidence sur la capacité des familles à rentrer chez elles et à reconstruire leur communauté en toute sécurité.

Aron et Vivi collaborent avec le partenaire du département d’État, Janus Global Operations, dans sa tâche ardue et dangereuse consistant à arpenter les infrastructures pour y détecter des engins explosifs. Ce travail permet aux autorités locales et aux organisations humanitaires d’effectuer en toute sécurité leur dur labeur de réparation et de reconstruction de ces infrastructures, première étape clé pour permettre aux familles de rentrer chez elles et de commencer à reprendre le cours normal de leur vie au quotidien.

Aron et son maître-chien recherchent la présence d’explosifs dans un hangar à Mossoul (Photo gracieusement fournie par Janus Global Operations)

Un chien dressé à la détection d’explosifs et son maître-chien peuvent fouiller une zone jusqu’à 30 fois plus vite qu’un technicien de déminage humain, sans pour autant perdre en précision. La plupart du temps, vous pouvez voir Aron et Vivi arpenter les quartiers de Mossoul et de ses environs, inspectant les décombres, les broussailles et les bâtiments avec leurs maîtres-chiens pour y flairer les explosifs laissés par Daech. Les chiens indiquent les zones que les équipes techniques de Janus Global et de l’organisation locale iraquienne avec laquelle elles travaillent, Al-Fahad, vont devoir fouiller davantage. Leur museau hypersensible s’avère inestimable pour débusquer les pièges posés par Daech, comme la bombe qu’ils ont récemment découverte dans une fontaine à eau de bureau, et qui aurait été presque impossible à identifier par leurs collègues humains seuls.

Aron et son maître-chien fouillent un bâtiment à Mossoul (Photo gracieusement fournie par Janus Global Operations)

Grâce à des investissements intelligents dans le travail de partenaires comme Janus, les États-Unis font montre de leur engagement indéfectible en faveur de leur partenariat avec le peuple iraquien. Daech a essayé de rendre impossible la réinstallation des civils dans leur communauté en détruisant les infrastructures critiques, tels que les systèmes électriques, les installations de traitement de l’eau, les hôpitaux, les centres de soins publics et les écoles, ou en y dissimulant des explosifs.

Cependant, le travail d’Aron, de Vivi et des autres chiens de détection aide à sauver des vies tout en accélérant les actions de stabilisation et en permettant aux commerces de rouvrir leurs portes, aux familles de retourner dans leur communauté et aux enfants de reprendre l’école. Fait important, ces actions font non seulement la différence dans la vie des Iraquiens lambda mais ils contribuent également à empêcher le retour de Daech, groupe terroriste violent et impitoyable qui menace la sécurité internationale, y compris la sécurité des États-Unis et de ses alliés.

Depuis 1993, les États-Unis ont investi plus de 2,9 milliards de dollars dans plus de 100 pays de par le monde, y compris en Iraq, pour la réduction à l’échelle mondiale des effets néfastes des armes conventionnelles de guerre à risque, frappant sans discrimination, et dont la prolifération est illégale. Pour en savoir plus sur les mesures de destruction des armes conventionnelles des États‑Unis à l’échelle mondiale, veuillez consulter notre rapport annuel, To Walk the Earth in Safety, To Walk the Earth in Safety et nous suivre sur Twitter @ StateDeptPM.

À propos de l’auteur : Macy Johnson est directrice adjointe des programmes pour le Yémen, le Liban et l’Iraq du service d’Élimination et de Réduction des armes du bureau chargé des Affaires politico-militaires du département d’État.

French translation of “Iraq: Four-Legged Heroes Show Dogged Determination to Clear ISIS Bombs in Mosul

Cet article est également disponible sur le blog Medium officiel en français du département d’Etat

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.