Aider à rétablir les infrastructures d’eau dans une ville iraquienne libérée de Daech

Translated:
5 minutes read time
Two men, fully covered to protect from the sun, carry a pipe while two other men stand by to assist. The background is a concrete house in ruins, with lots of debris.
Des travailleurs entament la réparation d’un puits d’eau en Iraq, après que des engins explosifs ont été retirés.

Aider à rétablir les infrastructures d’eau dans une ville iraquienne libérée de Daech

En juin 2014 Daech s’est emparé de Ba’ashiqah, une petite ville située juste à l’extérieur de la ville de Mossoul dans la province de Ninewa, au nord de l’Iraq. Les familles ont été forcées de fuir leurs maisons, emmenant avec elles seulement ce qu’elles pouvaient porter sur leur dos ou faire tenir dans leurs véhicules. Ceux qui sont restés ont subi deux années d’occupation brutale par Daech. Les forces iraquiennes ont lancé une offensive massive pour reprendre la ville pendant la bataille pour Mossoul, et la ville a été libérée du contrôle de Daech début novembre 2016. Chaque jour, cependant, les résidents de la région continuent de faire face à des engins explosifs improvisés (EEI) laissés derrière eux par les combattants de Daech en fuite.

Dans le cadre des mesures de la Coalition mondiale contre Daech visant à aider des centaines de milliers d’Iraquiens déplacés à rentrer chez eux dans les zones libérées de Daech, les États-Unis travaillent à éliminer ces engins explosifs. Récemment, nous avons parlé de l’usine de ciment de Hammam Al Alil, près de Mossoul, et de la manière dont les engins explosifs en avaient été nettoyés. Voici un autre récit de la manière dont nous aidons d’innombrables villes comme Ba’ashiqah à être reconstruites.

Daech a adopté une politique de « terre brûlée » dans de nombreuses régions qu’il contrôlait, y compris Ba’ashiqah. Le groupe terroriste a tenté d’empêcher complètement les populations civiles de pouvoir les habiter à nouveau, soit en détruisant des infrastructures clés, soit en y plaçant des explosifs (infrastructures comme celles liées à l’équipement électrique, les installations de traitement d’eau, les hôpitaux, les centres de santé publique et les écoles). Avec le soutien du département d’État et de l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad, notre partenaire Janus Global Operations, a entrepris la tâche difficile et dangereuse de localiser et de détruire en toute sécurité de nombreux engins explosifs. Cette tâche permettra aux gouvernements locaux et aux organisations humanitaires de mener à bien le travail de réparation et de reconstruction des infrastructures, une première étape clé pour permettre aux familles de rentrer chez elles et de reprendre le cours normal de leur vie.

À Ba’ashiqah, un membre de l’équipe de recherche vérifie la présence d’EEI dans le sol, suite à un signal positif de son détecteur de mines.

Les opérations à Ba’ashiqah montrent l’importance de remettre les infrastructures clés sur pied. Le système d’eau de la ville a subi des dégâts considérables pendant la lutte pour la libération de la ville, et ce qui en restait a été miné d’EEI mortels. Après que la ville a été libérée de Daech, les mesures initiales qui avaient été prises pour réparer les installations ont été entravées par des engins explosifs qui ont empêché l’acheminement de travailleurs et de matériel pour entamer les réparations. Récemment, Janus a finalisé le déminage d’engins explosifs autour du puits d’eau de Basakhrah, de la maison de pompage et du conduit d’arrivée d’eau qui desservent le bureau agricole local et les maisons environnantes.

Les principales menaces explosives entravant les réparations étaient deux grandes ceintures explosives placées par Daech pour se protéger contre les attaques des forces iraquiennes. L’une de ces ceintures explosives était déroulée parallèlement au pipeline et représentait une menace majeure pour les équipes chargées de réparer le conduit. Après avoir identifié la menace, une équipe de Janus financée par les États-Unis a rapidement été déployée sur le site pour effectuer des opérations de déminage. En 35 jours, Janus a terminé avec succès le déminage du pipeline, de la maison de pompage et du puits d’eau, permettant au responsable du site de revenir sur place et d’entamer les travaux de réparation. Une fois entièrement réparée, l’installation fournira de l’eau à environ deux mille familles. Tout au long de ce projet, Janus a déminé 11 700 mètres carrés (environ 125 938 pieds carrés) de terres précédemment minées et a retiré 237 EEI.

Signalement de l’un des 237 EEI placé par Daech et retiré lors des opérations de déminage du conduit d’eau à Ba’ashiqah.

Grâce à des investissements judicieux dans le travail de partenaires comme Janus pour soutenir la reconstruction, les États-Unis démontrent leur engagement durable envers le peuple iraquien. Ces mesures ne font pas seulement une différence dans la vie des habitants iraquiens, ils contribuent aussi à la défaite de Daech, un groupe terroriste violent et sans merci qui menace la sécurité internationale, y compris la sécurité des États-Unis et de ses alliés.

Pour en savoir plus sur les mesures prises par les États-Unis pour la destruction des armes classiques, consultez notre rapport annuel, To Walk the Earth in Safety, et suivez-nous sur Twitter @StateDeptPM.

À propos de l’auteur : Solomon Black est gestionnaire de programme pour le Moyen-Orient au bureau d’Elimination et de Réduction des armes du département d’État, rattaché au bureau chargé des Affaires politiques et militaires du département d’État.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.