7 choses que vous ignorez peut-être sur le nouvel administrateur de l’USAID

Translated:
5 minutes read time
Ambassador Mark Green.
L’ambassadeur Mark Green.

7 choses que vous ignorez peut-être sur le nouvel administrateur de l’USAID

French translation of “7 Facts You Might Not Know About USAID’s New Administrator.”

Département d’État des États-Unis

Mercredi le 9 août

Le 3 août, l’ambassadeur Mark Green a été confirmé au poste d’administrateur de l’USAID. Lisez la suite pour en savoir plus à son sujet.

L’ambassadeur Mark Green. / Photo gracieusement offerte par le CSIS

1. Il a grandi dans le Midwest américain.

L’ambassadeur Mark Green est né à Boston, mais il a fréquenté le lycée et l’université du Wisconsin. Il s’est spécialisé en anglais et en Sciences Politiques à l’université du Wisconsin-Eau Claire et a été sélectionné par l’Association nationale de l’équipe interculturelle d’athlétisme All-Americadans l’équipe de natation.

2. Il a fait du volontariat au Kenya.

Avec son épouse, Sue, l’ambassadeur Green s’est porté volontaire pour travailler comme professeur au secondaire à Kakamaga, au Kenya, auprès de l’organisation WorldTeach. L’organisation a été fondée à Harvard, et recrute des diplômés américains pour les envoyer comme bénévoles à l’étranger. Pendant son séjour au Kenya, l’ambassadeur Green a contracté le paludisme et la typhoïde.

L’ambassadeur Mark Green remet à un étudiant un ballon de football lors d’une cérémonie de dédicace à l’école secondaire Jitegemee, à Dar es Salam, en Tanzanie. L’école a été rénovée avec l’aide du gouvernement américain. Photo courtesy of Jesse Awalt, US Navy.

3. Il a travaillé comme ambassadeur des États-Unis en Tanzanie.

En 2007, l’ambassadeur Green a été nommé par le président George W. Bush comme ambassadeur des États-Unis en Tanzanie. Il avait dans sa juridiction plus de 350 ressortissants américains et tanzaniens représentant 11 entités distinctes du gouvernement des États-Unis et a été une voix importante pour les intérêts américains, ainsi que pour la démocratisation, la lutte contre la corruption et le VIH / SIDA. Il parle encore kidogo ku (« juste un peu ») le Kiswahili.

4. Il est issu d’un milieu familial d’origines diverses.

Le père de l’ambassadeur Green est sud-africain et sa mère est britannique. Ses deux parents ont été fièrement nationalisés américains il y a plus de 20 ans. Il a également de la famille proche en Afrique du Sud, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Royaume-Uni.

Explorez la carrière de l’ambassadeur Green dans ce calendrier interactif. / Nic Corbett, USAID

5. Il a siégé au Congrès.

En 1999, l’ambassadeur Green a été élu pour représenter le 8ème district du Wisconsin au Congrès, pour lequel il a rempli quatre mandats à la Chambre des représentants des États‑Unis. Il a aidé à élaborer une loi qui a permis de lancer la Millennium Challenge Corporation (MCC), une agence indépendante d’aide étrangère du gouvernement des États-Unis, ainsi que le Plan d’urgence d’aide contre le sida du président des États-Unis (President’s Emergency Plan for Aids Relief , ou PEPFAR), une initiative interservices qui a transformé la réponse mondiale au VIH / SIDA dans plus de 60 pays. Il a ensuite été nommé par le président Barack Obama pour siéger au conseil d’administration de la MCC.

 

6. Il jouit d’un grand respect au sein de la communauté internationale du développement.

Plus récemment, l’ambassadeur Green a été président de l’International Republican Institute. L’IRI est un organisme à but non lucratif qui promeut la liberté et la démocratie dans le monde entier. Auparavant, il avait été président et directeur général de l’Initiative pour le développement mondial, directeur principal de la Coalition mondiale du leadership américain et directeur général de Malaria No More.

L’ambassadeur Mark Green et le chef du cabinet de la Force opérationnelle mixte-Corne de l’Afrique, M. Paul Monger, sont accueillis par les ministres et le personnel de la Tanzanie après leur atterrissage à Lindi, en septembre 2008. Photo courtesy of Staff Sgt. Carolyn Erfe, U.S. Air Force

7. Il bénéficie d’un solide soutien bipartite.

Lors de son audience de confirmation devant le Comité des relations extérieures du Sénat, l’ambassadeur Green a reçu les éloges des dirigeants du Congrès, à la fois Républicains et Démocrates. Voici quelques extraits de son audience :

« La personnalité exemplaire de Mark et ses qualités uniques en font un choix idéal pour mener l’USAID dans le futur. » — Le sénateur Ron Johnson (R-WI)

« Il combine une profonde passion personnelle et un engagement hors pair pour faire ce travail, comme le montrent ses années de travail dans l’avancement de notre bien commun sur la scène internationale. » — Le sénateur Tammy Baldwin (D-WI)

« Il a cette capacité exceptionnelle de réussir à rassembler les gens d’opinions différentes [et] de milieux différents et de les faire travailler à l’unisson. C’est quelqu’un qui sait ce qu’il faut faire pour améliorer et transformer la vie des autres. » — Le président Paul Ryan

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.