Atelier de déminage pour aider les familles en Afghanistan à revenir chez elles en toute sécurité

Translated:
5 minutes read time
An Afghan deminer clears land for 37 families near Surobi in Kabul province.
Un démineur afghan formé par HALO avec l’appui des États-Unis, nettoie des terres pour 37 familles près de Surobi, dans la province de Kaboul. [Crédit photo: HALO]

Atelier de déminage pour aider les familles en Afghanistan à revenir chez elles en toute sécurité

Dans de nombreuses régions d’Afghanistan, les populations font quotidiennement face au danger posé par les mines et les munitions non explosées, héritage fatal de plus de quatre décennies de conflit. Jusqu’à 150 personnes sont mutilées ou tuées par ces munitions en Afghanistan chaque mois. Alors que l’Afghanistan s’efforce d’atteindre son but de nettoyer les champs de mines identifiés dans le pays d’ici 2023, et ce malgré les conflits en cours, une conférence internationale récente appelait à une approche ciblée et axée sur le travail d’équipe, essentielle à la réalisation de cet objectif ambitieux.

Le 27 mars 2017, la tenue de l’Atelier de coordination des donateurs et des partenaires d’exécution pour l’action contre les mines en Afghanistan, organisé conjointement par le bureau d’élimination et de réduction des armes du département d’État des États-Unis et par le ministère afghan de la Gestion des catastrophes et des Affaires humanitaires, avec le soutien du Centre international de déminage humanitaire de Genève (GICHD), représentait un pas en avant vers cet objectif.

L’atelier de plus de 90 participants avait pour but de promouvoir l’échange d’informations et la coopération entre la Direction générale pour la coordination de l’action des mines en Afghanistan, les donateurs, les partenaires de mise en œuvre et les organisations internationales. Des responsables afghans et américains, dont Son Excellence Wais Barmak, ministre d’État de l’Afghanistan pour la Gestion des catastrophes et des Affaires humanitaires et M. l’ambassadeur Robert Wood, représentant permanent des États-Unis à la Conférence du désarmement, se sont adressés aux participants, composés des gouvernements nationaux, des organisations de déminage en Afghanistan et des agences des Nations unies. Au cours de ces deux jours de réunions formelles, présentations et tables rondes ont porté sur le déminage en Afghanistan et sur les défis liés aux objectifs de lutte contre les mines en Afghanistan.

« Les États-Unis sont fiers de soutenir l’action humanitaire contre les mines en Afghanistan, la protection des civils étant une condition préalable à la réalisation de toute forme de paix et de stabilité », a déclaré l’ambassadeur Robert Wood dans son allocution liminaire lors de l’atelier. « Tous les enfants qui vont à l’école, les hommes ou femmes d’affaires qui font du commerce, les agriculteurs qui cultivent leurs champs ou les bergers qui s’occupent de leurs troupeaux, les hommes, femmes et enfants doivent être protégés du risque de mines et de munitions non explosées. Tant que ces dangers persistent, il est difficile pour les communautés de se remettre du conflit ».

Les discussions du premier jour, avec des déclarations des donateurs participants concernant le soutien passé et futur, ont porté sur les besoins de l’Afghanistan et sur les lacunes actuelles dans le financement. Le deuxième jour, les discussions ont mis l’accent sur des thèmes plus spécifiques concernant la capacité nationale de déminage, la contamination nouvelle due aux conflits récents et l’aide aux victimes des mines et des restes explosifs de guerre. Le troisième jour de l’atelier, les donateurs ont participé à des discussions informelles et à des réunions de travail avec des organismes de déminage et des partenaires de mise en œuvre. La table ronde intitulée,” Partez du bon pied: comment les armes explosives continuent à entraîner des déplacements en Afghanistan”, a exploré le lien entre les dangers explosifs et le déplacement des populations, la contamination étant l’un des facteurs poussant les Afghans à quitter leur pays et les empêchant de rentrer chez eux. L’atelier s’est terminé avec un événement public s’adressant à la communauté humanitaire de réponse et de développement.

"]

Un démineur afghan formé par HALO nettoie un flanc de montagne pour 162 familles près de Dushi, dans la province de Baghlan. [Crédit photo: HALO

De 1993 à 2016, les États-Unis ont fourni plus de 442 millions de dollars pour la destruction d’armes classiques et l’aide au déminage en Afghanistan. En décembre 2016, les partenaires de mise en œuvre ont déminé plus de 231 kilomètres carrés de terres et ont enlevé ou détruit environ 8 millions de mines, des munitions non explosées, des munitions stockées et des explosifs artisanaux. Les États-Unis encouragent toutes les nations à travailler ensemble pour améliorer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de déminage des mines terrestres en Afghanistan et pour aider les Afghans à rentrer chez eux en toute sécurité.

Pour en savoir plus sur les efforts de destruction d’armes classiques des États-Unis, consultez notre rapport annuel « Pour parcourir la Terre en sécurité » et suivez-nous sur Twitter @ StateDeptPM .

À propos de l'auteur: Amy O'Halloran est assistante administrative de programme au bureau d'élimination et de réduction des armes au sein du bureau des Affaires politiques et militaires du département d'Etat.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.