Le Conseil de l’Arctique : encourager la coopération, la préservation et la prospérité dans le Grand Nord

Translated:
4 minutes read time
 Icebergs float off the port of Ilulissat, Greenland. June 17, 2016.
Des icebergs flottent au large du port d’Ilulissat, au Groenland, le 17 juin 2016

Le Conseil de l’Arctique : encourager la coopération, la préservation et la prospérité dans le Grand Nord

L’Arctique est un endroit très particulier. Sa beauté naturelle grandiose rappelle celle d’une terre que le temps a oubliée. Toutefois, il ne s’agit pas juste d’une réserve naturelle, les gens habitent l’Arctique depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, le mode de vie des peuples de l’Arctique, tout comme l’Arctique lui-même, est en proie à des transformations profondes et rapides. Bon nombre de ces changements — environnementaux, sociaux et économiques — dépassent les frontières nationales, et la coopération internationale s’avère dès lors cruciale pour l’avenir de la région.

Le Conseil de l’Arctique est une plateforme où les nations et les peuples de l’Arctique collaborent pour protéger l’environnement arctique tout en encourageant le développement de son potentiel économique de manière responsable et durable. Cette semaine à Fairbanks, en Alaska, les États-Unis achèveront avec fierté une présidence du Conseil réussie. Cette période de deux ans a été marquée par des réalisations concrètes qui amélioreront les conditions de vie et l’économie de la région ainsi que la sécurité et la bonne intendance de l’océan Arctique. Elles renforceront aussi les capacités de résilience et d’adaptation des communautés de l’Arctique face au changement climatique.

Plusieurs de nos accomplissements durant notre présidence méritent d’être mentionnés. Le Conseil a effectué une évaluation des lacunes en capacités de télécommunications dans la région qui, une fois comblées, amélioreront la vie et l’économie dans les pays de la région. Le Conseil de l’Arctique a également créé un nouvel outil révolutionnaire, la base de données du trafic maritime dans l’Arctique, pour faire le suivi des itinéraires de navigation et se préparer à l’augmentation prévue de l’activité. Cette augmentation de l’activité portuaire stimulera les investissements en infrastructure et sera avantageuse pour les économies des nations arctiques.

Pour garantir le développement responsable continu de l’Arctique, le Conseil de l’Arctique s’est concentré sur les initiatives qui favorisent la sécurité et la bonne intendance de la région. Au fur et à mesure de l’augmentation de l’activité humaine dans l’Arctique, nous devons mieux nous préparer à protéger ceux qui y vivent et y travaillent. Sous la direction des États-Unis, le Conseil a collaboré pour améliorer la préparation aux opérations de recherche et de sauvetage avec des exercices réels. L’entrée en vigueur récente d’un accord de coopération en cas de marée noire dans l’Arctique et un guide mis à jour sur la façon d’y faire face nous permettront de mieux nous préparer et nous protéger en cas de problèmes futurs.

Nous sommes particulièrement fiers d’annoncer un accord historique de coopération scientifique, fruit de négociations entre les États-Unis et la Russie, qui marquera le début d’une nouvelle ère de la science dans l’Arctique en levant les obstacles à la recherche et à la coopération dans la région. Ensemble, nous augmenterons nos connaissances des défis et des opportunités que présente l’Arctique.

L’Alaska est l’Arctique de l’Amérique. C’est une région rude, complexe et magnifique. Les États-Unis se réjouissent d’accueillir les ministres des Affaires étrangères d’autres nations arctiques ainsi que les dirigeants des groupes autochtones de l’Arctique à Fairbanks, cette semaine, pour célébrer la conclusion de notre présidence réussie. Nous souhaitons beaucoup de succès à la Finlande qui prendra la relève de la présidence. Grâce au dévouement des nombreux groupes et personnes qui le soutiennent, nous savons que le Conseil de l’Arctique continuera à préserver et à protéger les opportunités économiques et la beauté sans pareille de l’Arctique pour les générations à venir.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.