La Coalition mondiale reste unie dans sa lutte pour vaincre Daech

Translated:
9 minutes read time

La Coalition mondiale reste unie dans sa lutte pour vaincre Daech

Aujourd’hui, le département d’État américain a accueilli la première réunion interministérielle de la Coalition mondiale pour vaincre Daech depuis 2014. La réunion interministérielle d’aujourd’hui a donné l’occasion aux membres de la Coalition d’examiner et de redoubler leurs efforts pour écarter la menace que Daech fait peser sur la sécurité internationale et celle de leurs pays.

Dans son allocution devant les partenaires de la Coalition, le secrétaire d’État américain Rex W. Tillerson a réaffirmé l’objectif constant de la Coalition : la défaite de Daech. Le secrétaire Tillerson a décrit comment la campagne militaire de la Coalition, en coordination avec les efforts de stabilisation et normalisation pour la population civile d’Iraq et de Syrie, mènera à la destruction de cette organisation terroriste barbare.

La Coalition mondiale comprend 68 membres et est la plus grande coalition internationale de l’histoire. Tous se sont rassemblés pour une cause commune : contrer la menace que pose Daech à la sécurité internationale grâce à des efforts sur les plans civil et militaire. Les membres de la Coalition collaborent pour vaincre Daech par le biais d’une approche ferme pour les opérations militaires ainsi que d’une aide à la stabilisation des territoires libérés de Daech et à la normalisation de ces régions. Ils s’associent à des partenaires sur le terrain et des dirigeants locaux pour fournir une aide humanitaire aux communautés déplacées et touchées par ce conflit.

 

LA CAMPAGNE MILITAIRE

La Coalition a fait des progrès considérables, privant Daech de sanctuaires et augmentant la capacité militaire des participants directs aux combats contre Daech. Les interventions de la Coalition ont permis de libérer 62 pour cent des territoires que Daech contrôlait en Iraq et 30 pour cent en Syrie. Le nombre de combattants de Daech en Iraq et Syrie est à son niveau le plus bas depuis la proclamation de « califat » du groupe. Il a été réduit de plus de moitié depuis son apogée en 2014. La Coalition fait actuellement pression sur Daech à Raqqa, son centre d’opérations internationales, où Daech planifie ses attaques contre les intérêts des membres de la Coalition partout dans le monde.

La Coalition a également soutenu ses partenaires iraquiens, leur permettant de réaliser des progrès considérables dans la bataille pour la reconquête de Mossoul. À l’heure actuelle, la Coalition a permis de former près de 90 000 membres des forces de sécurité iraquiennes, et les membres de la Coalition ont donné près de 8 200 tonnes de matériel militaire à leurs partenaires locaux, en Iraq et en Syrie, pour la lutte contre Daech. Dans le cadre des efforts de formation en Syrie, la Coalition a aidé à former des milliers de Syriens qui se sont joints à la lutte contre Daech.

LES EFFORTS DE STABILISATION

La Coalition ne s’est pas seulement engagée à vaincre Daech. Elle vise aussi à empêcher sa résurgence à l’avenir. L’aide aux efforts de stabilisation est donc un investissement stratégique dans la lutte contre Daech. L’aide de la Coalition aux programmes de stabilisation est cruciale pour conserver les territoires repris à Daech et répondre aux besoins des populations des zones libérées. Une période de stabilisation réussie améliorera la vie de millions de personnes.

Depuis 2014, les membres de la Coalition ont consacré plus de 22,2 milliards de dollars à la stabilisation, aux capacités de déminage et à l’aide économique et humanitaire en Iraq et en Syrie. En juillet dernier, à la conférence des bailleurs de fonds de l’Iraq qui s’est tenue à Washington, les partenaires se sont engagés à donner plus de 2,3 milliards de dollars pour l’aide humanitaire, la stabilisation et le déminage de l’Iraq. La Coalition s’attend à une collecte de fonds d’environ 2 milliards de dollars pour de tels efforts en Iraq et en Syrie pour 2017.

Ces fonds assureront la réussite de la période de stabilisation, ce qui améliorera la vie quotidienne de millions de personnes. Aujourd’hui, dans la partie est de Mossoul, les projets de stabilisation comprennent le déblaiement des décombres, le déminage et la restauration des services d’eau et d’électricité, et près de 32 000 garçons et filles sont de retour à l’école. Des Iraquiens ont pris localement la tête de ces efforts, en collaboration avec le gouvernement central. En même temps, le Service d’action antimines des Nations unies (UNMAS) s’attache au déminage des zones libérées tout en établissant localement des capacités de déminage pour sécuriser ces zones. Dix membres de la Coalition doivent financer un tiers du coût du déminage en Iraq jusqu’en 2018.

LES EFFORTS DE NORMALISATION

Une phase de stabilisation réussie ouvrira la voie à une phase de normalisation réussie au cours de laquelle les administrations et les dirigeants locaux entameront le processus de restauration de leurs communautés après le départ de Daech, avec notre aide. Le développement d’une société civile régénérée permettra de marginaliser Daech et de restaurer la stabilité et la paix dans les endroits qui étaient en proie au chaos et aux souffrances.

En Iraq, les leaders rétablissent les services, déblaient les restes d’explosifs et d’engins explosifs improvisés dans les écoles et les cliniques, aident les familles à rentrer chez elles quand elles y sont prêtes, assurent la sécurité et contribuent au rétablissement de l’État de droit dans les zones libérées. La réussite de l’Iraq dans sa remise en état des communautés libérées est due, en partie, au partenariat forgé avec les membres de la Coalition, qui a permis au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) d’affecter plus de 240 millions de dollars aux programmes de stabilisation ces deux dernières années. Le PNUD, qui travaille sur le terrain en Iraq avec des partenaires locaux, a, jusqu’à présent, mis en œuvre plus de 350 projets qui ont tous atteint les objectifs établis en temps voulu et conformément aux budgets impartis.

La Coalition soutient et permet également les interventions militaires iraquiennes pour veiller à ce que les villes soient libérées et sécurisées de manière durable. En collaboration avec les Nations unies et en association avec le gouvernement iraquien, les organisations d’aide humanitaire ont assuré la mise en place de celle-ci avant les opérations militaires et en préparation à l’exode de déplacés internes. Au total, plus d’un million et demi d’Iraquiens sont rentrés chez eux. En positionnant d’avance l’aide urgente, en identifiant des forces de l’ordre locales qui assureront la sécurité après Daech, en établissant une capacité de déminage et en appliquant des projets de stabilisation à effet rapide, nous avons obtenu une diminution considérable de la population de déplacés internes en Iraq et contribué à la création de conditions facilitant le retour volontaire, sûr et digne de ces derniers. Les partenaires de la Coalition soutiennent l’expansion de l’État de droit en formant plus de policiers iraquiens. Ils examinent aussi les possibilités d’assistance supplémentaire aux forces iraquiennes pour que les membres de Daech rendent compte de leurs crimes partout dans le monde.

Au fur et à mesure des progrès rapides des forces soutenues par la Coalition dans les opérations militaires visant à isoler Raqqa, nous appliquons les leçons apprises en Iraq pour faciliter la stabilisation des territoires libérés en Syrie. Depuis le début de la campagne de Raqqa soutenue par la Coalition en novembre dernier, les opérations militaires ont donné lieu à l’exode d’environ 35 000 personnes. La majorité de ces déplacés internes continuent à fuir vers les zones libérées par les forces soutenues par la Coalition, où ils sont aidés par les communautés qui les hébergent et par des ONG. Près de 27 000 personnes sont déjà rentrées chez elles après des opérations rapides de déblaiement et de déminage des forces luttant contre Daech soutenues par la Coalition. Nos partenaires de l’ONU et des ONG ont, avec l’aide de la Coalition, fourni de l’aide à des milliers de déplacés internes dans cette zone depuis novembre.

Le secrétaire Tillerson a réaffirmé l’engagement des États-Unis envers cet effort, en soulignant que vaincre Daech demeure la priorité essentielle des États-Unis dans la région. Il a encouragé les autres leaders de la Coalition à poursuivre leurs efforts collectifs en déclarant : « Notre Coalition est unie dans ses efforts pour empêcher la résurgence de Daech, mettre fin à ses ambitions internationales et discréditer son idéologie. Et nous sommes prêts à nous renforcer et à poursuivre sans relâche notre lutte. »

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.

Pour plus d’informations en français: